• L'amour pour les animaux.

    Mon cher animal de compagnie, que serait le monde sans toi ?

    Camarade de jeu, fidèle ami

    tu es de plus en plus considéré comme un membre de la famille à part entière.

     

    Plus de + 40% des foyers allemands ont un colocataire non humain,

    en France le chiffre monte à 50%.

    Ce qui fait 27 millions d'animaux domestiques en France

    et plus de 30 millions en Allemagne.

     

    Qui sont les chouchous ?

    N°1 en Allemagne comme en France :

    le chat.

    N°2 :

    le chien.

    N°3

    Les oiseaux pour les français et

    les cochons d'inde pour les allemands.

     

    Dans le cerveau

    il y a la même activité

    quand une mère regarde son jeune enfant ou son animal domestique.

    L'amour maternel ne fait pas la différence entre

    l'enfant porteur des gènes familiaux

    et l'enfant né dans une autre espèce.

     

    Les chiens sont comme les enfants.

    Si vous les laissez avec un inconnu

    puis que vous revenez,

    ils sont heureux de vous revoir.

    Pour un enfant comme pour un chien

    son parent (son humain) est l'être essentiel.

     

    Les gens qui sont très proches des chiens

    et qui n'aiment pas les chats au comportement autonome

    sont des adultes qui ne savent pas s'individualiser,

    qui se définissent en fonction de leur position au milieu des autres.

     

    Ceux à l'opposé qui ne sont pas chien mais très chat

    ce sont des gens qui sont positionner sur leur "être"

    qui savent de défaire du regard des autres.

    Ils ont une autonomie d'esprit.

     

    Le chien est le meilleur entraineur pour les allergiques au sport.

     

    Il est recommandé de faire 10 000 pas chaque jour

    pour renforcer le système immunitaire

    et améliorer le système cardiovasculaire.

    Toutes les personnes qui sortent leur chien,

    les font et bien plus encore.

     

    Il a été démontré qu'après un accident vasculaire cérébrale

    une personne partageant sa vie avec un chien

    a une meilleur chance de survie, et

    de se rétablir plus rapidement.

     

    Au USA : " promener le chien 2 fois par jour "

    peut être prescrit sur les ordonnances des cardiologues.

     

    Marcher permet l'augmentation du rythme cardiaque

    qui renforce l'élasticité des vaisseaux.

    Et la stimulation de irrigation des artères coronaires

    a un effet bénéfique sur le métabolisme du cœur.

     

    Caresser  son chien ou son chat, voir son cochon d'inde

    réduit la tension artérielle,

    fait baisser l'hormone du stress

    et procure un sentiment de détente.

     

    Les chiens sont aussi un facteur de sociabilité.

    Dans la rue, 2 personnes qui ne se connaissent pas

    se parleront plus facilement si elles sont accompagnées de chiens

    que si elles sont seules.

     

     

    Attention à ne pas confondre amour et égoïsme,

    à ne pas avoir un chien, un canari voir un gécko, pour sa reconnaissance,

    obtenir des succès personnes via l'autre :

    Bienvenue dans le monde des élevages et des concours de beauté, des courses.

    Dans ces mondes là l'amour n'existe pas,

    il suffit que l'animal perde pour que le dit être aimé se retrouve malmené.

    Les éleveurs ne savent que chosifier les vies.

     

    Dans beaucoup d'élevages la sélection va à l'encontre de la nature même

    du chien ou du chat.

    Cranes très larges, museaux très courts.

    Les animaux se retrouvent en détresse respiratoire.

    En été beaucoup de Carlins perdent connaissance.

     

    Nous aimons ouvrir nos maisons aux animaux.

    Qui s'est un jour demandé si l'animal, lui,

    a eu envie d'entrer dans notre famille ?

    Soyons honnête, moins de 0,1% des animaux ont dit "je veux vivre ici".

    (ici seul Erguit l'a dit )

    Alors puisque nous leur avons imposé notre volonté,

    son lieu de vie, ses colocataires

    ne seraient pas simplement normal

    de se soucier de ce qu'il veut LUI, parfois ?

     

    Aimer est-ce vouloir l'autre heureux ?

    ou

    Aimer est-ce vouloir que l'autre répondre toujours favorablement

    à tous nos caprices ?

     

    « Le + des cétacés.La sortie du Week-end. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Octobre à 20:11

    Comme souvent un article de réflexion, intéressant. Il oblige à se remettre en question.

    Il n'y a pas à être pro "chat" ou pro "chien", il y a a essayer de comprendre les caractères et les échanges mutuels possibles.

    Je te rejoins sur les élevages et les concours, totalement.

    Et puis tu tapes sur un point sensible auquel je pense souvent. Qui sommes nous pour imposer notre vie et notre maison à un autre ?

    Ici Cerise à choisi la maison par exemple, d'autres sont des sauvetages.

    Pour l'asso je vais citer 2 exemples récents.

    Nous avons récemment sorti 2 sauvageonnes, Comète et Sicille.

    Comète progresse bien mais sa vie était dehors, seulement voilà, elle n'était plus tolérée sur son lieu de vie et sa survie était menacée car elle n'acceptait pas de changer de lieu. 

    Sicille est chez moi, récupérée au cœur des urgences : il y a des hauts et des bas mais ça passe: une vie dehors, ça ne s'oublie pas . Dans tous les cas nous aurions eu de gros ennuis (et elle aussi) de la laisser à cet endroit.

    Alors oui j'ai des gros états d'âme quand on fait cela, je l'avoue, on fait "au mieux" mais les rend on heureux ? je l'ignore. C'est aussi parfois la vie qui prime, même si c'est maladroit.

      • Mardi 3 Octobre à 21:02

        Prendre Courtoisie était obligatoire,

        il n'y avait pas l'option de la laisser dans la forêt.

        MAIS

        cela veut dire l'imposer aux 6 autres.

        Soit à Eichane qui ne s'aime que seule,

        à Wilouby qui a besoin d'une vie de routine, etc.

        On n'a pas l'option paradis,

        on peut juste oeuvrer pour que dans la vie

        qu'il ou qu'elle a,

        chaque soir, il puisse penser

        "ma journée fut pas mal, j'en veux encore une comme ça".

      • Mercredi 4 Octobre à 08:36

        En lisant j'ai en effet pensé à Courtoisie, à Cordial, à Grichka aussi ...

    2
    Mercredi 4 Octobre à 08:32
    sylvie barbizon

    Je dirais que c'est vivre ensemble en respectant l'autre mais l'homme est trop cupide pour ça.

    3
    Mercredi 4 Octobre à 10:27

    Je suis très éclectique pour les compagnons non-humains, mais j'ai une préférence ( actuellement ) pour mes deux perruches en liberté dans la maison.

    ....Et elles ne sortent jamais !

    Bon mercredi !

    4
    Mercredi 4 Octobre à 13:01

    Bon sujet de réflexion ... et bien sûr plus nous avons de compagnons plus nous sommes amenés à nous questionner.

    Seul leur bien être (voir la question de survie) doit être (à mon sens) l'objet de notre attention car effectivement pour la plupart ils ne nous ont pas choisi.

    Quand je vois les chiots et chatons à "céder", je me questionne. De quel droit décidons nous pour eux ? Demande-t-on à la mère ce qu'elle en pense ? "Ils s'habituent et oublient". Je ne suis pas d'accord surtout quand cela touche la mère. "Elle en aura d'autre(s)". Est-ce parce que l'on fait portée sur portée qu'une mère oublie ? Non, je ne pense pas. J'ai vu Yoko venir pendant plusieurs mois vérifier comment aller son fils Gabi ... malgré une autre portée jusqu'à ce que je réussisse à la capturer et la faire stériliser. Elle n'a pas oublier elle. Gabi guéri et castré a retrouvé l'extérieur et fait le choix de rester près de nous.

    Autre exemple : Da-Oua qui s'est choisi Fripouille pour Maman et qui même à l'âge de 3 ans passé la chérit toujours autant. Ça donne à réfléchir ...

    L'élevage même "familial" me donne des nausées surtout quand j'entends que c'est pour se rembourser l'achat de la mère.

    Chez nous la situation n'est pas idéale mais je dirais équilibrée. Sur le nombre, seul Charly a été un vrai choix. Les autres : c'est la compassion et finalement la voie du cœur ...

      • Mercredi 4 Octobre à 15:52

        Bonnes réflexions en effet sur les conséquences sur les mamans.

        Pour les élevages, que dire : la notion "d'achat" d'un animal me donne des boutons ...

    5
    Mercredi 4 Octobre à 19:11
    Dani et ses Chats

    J'aime autant les chiens que les chats,
    mais pour la raison que j'ai trouvé des chats,
    j'ai des chats.

    J'aurais trouvé un chien au lieu d'un chat, j'aurais un chien.
    (bon un chiot dans le moteur de la voiture, c'est pas vraiment possible ...)
    Ce qui n'aurait pas empêché d'avoir un chat tout noir
    trouvé lui aussi par la suite (+ les autres)

    Pour ce qui est des rencontres qu'on fait quand on promène son chien,
    je rencontre des gens qui ont un chien ou deux, mais moi je n'en ai pas.
    Comme j'aime les chiens, j'entame la discussion.
    (quand j'étais petite on avait un berger allemand, ce doit être la raison)
    Et je me suis fait des "amis" comme ça. Depuis certains chiens sont dcd ...

    Pour les élevages, tu connais mon opinion.

    6
    Mercredi 4 Octobre à 21:52

    Bonsoir Sereine. J'aime beaucoup les chats et les hamsters, et parmi les chiens uniquement les cockers. Bonne soirée

    7
    Jeudi 5 Octobre à 10:17

    Bonjour Sereine

    Selon les réseaux wi-fi disponibles je pourrai mettre mon article quotidien ou pas pendant 3 jours

    (Retour en Belgique.)

    8
    Samedi 7 Octobre à 22:14
    erato:

    Un très beau billet .Un amour réciproque qui apporte beaucoup de bonheur et aussi de désespoir quand doucement l'ami s'en va , ce qui est le cas de ma chienne Vanda qui s'éteint doucement , une grande peine de tous les jours.

      • Samedi 7 Octobre à 22:34

        C'est très dur de dire :

        au revoir & merci d'avoir traversé ma vie.

    9
    Mardi 10 Octobre à 11:19

    Aimer les animaux, c'est avant tout les respecter...

    Je suis plus chat que chien... mais j'aime bien les chiens. Il y en avait chez ma grand-mère maternelle...

    Bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :