• Le troisième chimpanzé.

    L'homme ne se différencie du chimpanzé que par 1,6% de

    son matériel génétique.

     

    Entre le chimpanzé et le gorille,

    les données actuelles établissent que la distance génétique

    atteint 2,1 %.

     

    Si on dessine un arbre généalogique,

    on voit partir une branche menant à un premier grand singe, l'orang-outan,

     

    Le troisième chimpanzé.

     

    puis une autre qui va vers le gorille,

     

    Le troisième chimpanzé.

     

    et enfin, au niveau d'une ultime bifurcation,

    se séparent l'homme et les chimpanzés.

     

    S'il s'agissait de l'importe quelle espèce animale,

    nul ne songerait à entamer le moindre débat.

     

    Les chimpanzés sont donc des hommes,

    à moins qu'il ne faille inverser les choses et considérer,

    le sapiens comme le troisième chimpanzé.

     

    Le troisième chimpanzé.( le chimpanzé commun)

     

    Le troisième chimpanzé.( le bonobo dit chimpanzé nain)

     

    La comparaison de 14 000 gènes a permis de mettre en évidence

    une pression de sélection probable sur 233 gènes chez les chimpanzés,

    contre 154 seulement chez l'homme.

     

    Moralité : au regard de l'évolution des espèces,

    nos cousins mènent la course en tête ;

    ils n'occupent nullement la seconde position.

     

    La principale différence génétique entre l'homme et les chimpanzés

    tient au fait que les hommes sont des carnivores et les chimpanzés, des végétariens,

    mangeurs de viande seulement de façon occasionnelle.

     

    Notre génome se caractérise, biochimiquement,

    par des pertes plus que par des acquisitions de compétences.

    En effet, la plupart des nouveautés génétiques

    au fil de l'évolution, chez l'homme,

    correspondent à l'inactivation de gènes fonctionnels

    dans d'autres espèces.

    « Législatives.Résultats du premier tour des législatives - Parti Animaliste. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Juin à 21:54

    Ouais, je me dis que si les chimpanzés géraient la planète, on se portrait sans doute pas plus mal ...

    2
    Dimanche 11 Juin à 23:27
    Dani & ses Chats

    C'est ce que je dis,

    les animaux progressent, l'être humain régresse.

      • Lundi 12 Juin à 15:13

        Je pense que c'est surtout leur relation à la Terre

        qui est perdu.

        Les animaux savent les plantes qui soignent,

        savent se localiser,

        nous on est des handicapés obligés de machines

        pour savoir nos oublis.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :