• Avant d'attendre des autres : Œuvrer soi-même.

     

    Le saccage des forêts mondiales provoque de graves

    changements climatiques.

     

    Il disparaît dans le monde,  chaque année, depuis 15 ans

    80 000 km² de forêt.

     

    15 x 80 000 = 1 200 000

    pour repère : la France = 675 000 km².

     

    Dans 200 ans il n'y a plus de forêt sur Terre.

     

    Les chimpanzés jouent un grand rôle dans sa protection.

    Du fait de leur longue durée de vie, de leurs déplacements

    et de leur consommation de fruits,

    ils assurent une dissémination des graines indispensable à sa régénération.

    S'ils disparaissent, c'est tout l'écosystème de la forêt qui sera en danger.

     

    Dans les années 1960

    on estimait à 1000 000 le nombre des chimpanzés.

    Aujourd'hui il en reste entre 160 000 et 200 000.

    Combien seront-ils dans vingt ans ?

     

     

    Chacun de nous a un rôle à jouer quotidiennement.

     

    Par exemple:

     

    1)

     

    - En créant moins de déchets,

    - En ne gâchant pas l'eau,

    - En mangeant moins de viande,

    - En n'achetant pas des produits qui détruisent la forêt

    comme par exemple les produits contenant de l'huiles de palme

    (huile la plus consommée au monde aujourd'hui)

    et les bois exotiques.

    - En plantant des arbres, arbustes, plantes à fleurs,

    - En installant chez soi des points de nourrissages pour les insectes et les oiseaux,

    des points d'eau.

     

    2)

     

    En parrainant un chimpanzé

    via

    l'Institut Jane Goodall France.

     

    3)

     

    En participant à un groupe

    Roots & Shoots.

     

    Concrètement chaque groupe choisit trois projets :

    Un pour aider les humains,

    Un pour aider les animaux,

    Un pour aider l'environnement.

     

    Il y a 150 000 groupes répartis dans 136 pays dont la France.


    3 commentaires
  • Ham & Enos

    chimpanzés de par leurs parents,

    faisaient partie des astronautes de la Nasa avec

    une soixantaine de compères, tous arrachés à

    leur forêt natale de l'ancienne colonie française

    du Cameroun. Véritables héros de l'aventure

    spatiale, ils furent, avec la chienne russe Laïka,

    les premiers animaux à voyager dans l'espace.

     

    Enos accomplit même un exploit lorsque, le

    29 novembre 1961, une fuite de carburant dévie

    de son orbite la fusée abritant la capsule dans

    laquelle il se trouve.

     

    L'incident entraîne un

    dysfonctionnement des circuits et le système

    de punition / récompense s'inverse. Et, malgré

    les chocs électriques à répétition, Enos réussit

    à effectuer les manipulations apprises pour

    remettre la capsule sur orbite et à retourner sur

    Terre.

     

    Les hommes de la Nasa qui répliquèrent ces

    manipulations ne réussirent pas à résister aux

    chocs électriques.

     

    Enos avait sans nul doute conscience

    de ce qu'il devait faire pour revenir à bon port

    et il apparaît clair qu'il maniait la notion de justesse

    de sa réponse face au problème posé.

     

    Ceci nous montre que les chimpanzés sont capables

    d'un grand apprentissage mais surtout que

    cela dépasse le simple conditionnement ou le

    dressage.

     

    Ces compétences sont apparemment

    reconnues par la Nasa, puisqu'elle n'a pas hésité

    à utiliser nos cousins comme cobayes dans la

    course aux étoiles.

     

    Pourtant, ensuite, loin de

    récompenser ses héros, elle en a envoyé certains

    dans des laboratoires d'expériences médicales.


    10 commentaires
  • Le mammifère terrestre le plus largement réparti de par le monde

    est le renard roux.

     

    Le renard est débrouillard, opportuniste,

    il s'adapte aux circonstances

    et

    alors que les animaux sont soit nocturnes soit diurnes

    lui chasse aussi bien de jour comme de nuit.

     

    SES YEUX

    1) La rétine :

     

    Dans l’œil il y a des bâtonnets qui permettent une vision de nuit.

    Les animaux comme l'homme qui en ont peu

    ne voit pas dans le noir.

     

    Ces bâtonnets ont une caractéristique remarquable en plus chez le renard,

    ils deviennent détecteur de mouvement

    en pleine journée.

    Ainsi un renard peut voir une petite présence en mouvement jusqu'à un kilomètre.

     

    2) La pupille :

     

    Le renard est de la famille des canidés

    tel que le loup, le chien, le coyote et les chacals,

    mais contrairement à eux,

    il n'a pas une pupille ronde,

    la leur est fendue pareillement à celle du chat.

     

    L'idée FAUSSE répandue est que c'est pour une meilleur vision nocturne.

    C'est exactement l'opposé, c'est pour mieux chasser en plein jour.

     

    Une rétine se résume en gros comme suit :

    un point central pour voir une couleur,

    un cercle qui entoure le point pour voir une seconde couleur,

    un autre cercle qui s'additionne en extérieur pour voir encore une autre couleur,

    encore un autre cercle pour une autre couleur ... etc.

     

    Quand on a comme l'homme une pupille ronde,

    quand la luminosité est très forte,

    la pupille se rétracte,

    aussi les couleurs des cercles extérieurs perdent énormément de netteté.

    Chez les chats et renards,

    en forte luminosité on assiste au même phénomène

    mais comme la pupille est fendue, tous les cercles sont encore au moins

    partiellement ouverts,

    ainsi la netteté reste constante,

    le chat et le renard gardent une vision complète des couleurs.

     

    CHASSE

     

    En hiver en certains lieux, la neige peut avoir une profondeur de 2 mètres.

    Le renard capte la présence d'un rongeur sous l'épais manteau blanc

    grâce à son excellente ouïe.

     

    Ses oreilles pivotent, indépendamment l'une de l'autre à 150°.

     

    Le renard, comme miss Judy Mégara

    après avoir localiser le rongeur,

    va sauter en l'air puis retomber sur ses deux pieds avant joints.

    Il va ainsi pénétrer dans la neige

    aussi facilement que nous pénétrons dans de l'eau.

    Si il n'y a pas de neige, que le rongeur est dans de l'herbe

    la technique est la même.

     

    Beaucoup d'animaux utilisent cette technique.

    Elle aboutie à une capture environ 17% des fois

    sauf pour les renards.

    Chez eux, c'est plutôt le taux d'échec qui avoisine les 17%.

     

    Pourquoi ?

     

    Parce que les renards ne se positionnent pas n'importe comment.

    Tous les autres animaux vont sauter sur leur proie

    qu'ils soient sur sa droite ou sur sa gauche.

     

    Les renards n'ont qu'un point de départ de saut :

    ils se placent face au nord est,

    c'est à dire qu'ils alignent leur corps sur le champs magnétisme terrestre

    qui pointe vers le bas dans l’hémisphère nord.

     

    Non seulement le renard sent le magnétisme de la Terre,

    mais grâce à une protéine de sa rétine,

    il voit le champ magnétique.

     

    CHAROGNARD

     

    Son odorat lui permet de savoir qu'il y a un cadavre gelé

    sous un mètre de neige.

    Mais l'hiver il préfère se nourrir de chair frais

    donc il suit à bonne distance un ours.

     

    Les ours ont l'un des nez les plus développé du règne animal :

    ils peuvent repérer à l'odeur un phoque mort

    jusqu'à 32 km à la ronde.

     

    Les ours ne se nourrissent que de la graisse de leurs proies

    aussi le renard en les suivant

    se régale du reste du cadavre.

     

    Les renards consomment aussi des oeufs.

    Jamais ils ne voleront la totalité des nids même quand ils en ont le temps.

    97% des oeufs volés sont enterrés pour être mangés plus tard.

    Après deux mois dans la terre, un oeuf n'a perdu que 8% de sa masse nutritionnelle.

     

    Un bébé oiseau a 2 fois plus de valeur nutritive que son oeuf,

    voilà pourquoi les nids ne sont pas vidés.

     

    TERRITOIRE

     

    Dans les campagnes les renards ont des territoires de 50 000 m²

    alors qu'en ville, ils ne dépassent pas 100 m².

     

    A la campagne, ils sont rivaux, mais à la ville,

    où ils sont bien plus, les uns sur les autres

    la rivalité n'existe plus ou très peu,

    il y a tellement de nourriture qu'ils savent pouvoir tous manger à leur faim.

     

    A la campagne

    ils se nourrissent d'insectes, de rongeurs, d'oiseaux et de fruits.

    En ville, ces 4 mets représentent 40% de leurs aliments.

     

    60% de leur bol alimentaire vient des déchets des humains.

    Cette viande avariée est colonisée par des éléments pathogènes.

    Les renards devraient donc tomber malades.

    Il n'en est rien.

    Les renards ont un système immunitaire extrêmement résistant.

     


    16 commentaires
  • Le plus petit calmar mesure 5 millimètres : Idiosepius.

    Le plus long peut dépasser les 10 mètres : Architheutis.

     

    Les céphalopodes sont exclusivement marins.

     

    Ils possèdent, et de très loin,

    les systèmes nerveux les plus développés de tous les invertébrés.

    Leur cerveau est constitué de plusieurs centaines de

    millions de neurones organisés en une quarantaine de lobes.

    Ces lobes, structurés comme les ganglions nerveux de leurs cousins

    plus "simples" (moules - huîtres - escargots)

    sont intimement interconnectés.

     

    Leur cerveau qui arrive à coordonner l'activation de milliers de muscles

    sans squelette pour animer harmonieusement un corps entièrement mou

    est un petit miracle de complexité de la nature.

     

    Leur système sanguin est mis sous pension par trois coeurs.

     

    Les céphalopodes semblent différents de nous en tous points,

    sauf leur yeux.

    Même aspect, même structure, même acuité que les nôtres.

    Ils voient très clair et loin,

    mais ne perçoivent pas tout à fait leur environnement

    comme nous percevons le nôtre.

    Ils voient en noir et blanc,

    mais la structure particulière de leur rétine leur permet d'être

    sensible à la polarisation de la lumière,

    aucune proie translucide ou portant des écailles ne leur échappe.

     

    Ils peuvent changer de couleur et dessiner des motifs spectaculaires

    sur leur peau.

     

    Les pieuvres sont extrêmement curieuses

    et même à l'age adulte,

    elles aiment à jouer.


    6 commentaires
  •  

    Parce que le militantisme peut aussi se faire en souriant.


    10 commentaires
  • Un chat,

    en France,

    est considéré en divagation si il se trouve à plus de

    1 kilomètre de son domicile.


    10 commentaires
  • 23 juin 2017

     

    Un Toréro a été tué par un taureau au cours d'une corrida dans les Landes.

    Frédéric Fromet, chanteur humoriste en a fait une chanson.

     

     

     

    Conclusion aujourd'hui

    Frédérique risque d'être malmené par le CSA.

     

    Si vous voulez le soutenir comme moi :

    signez là .

     

    Merci d'avance pour lui.

     

    Association Fadjen


    12 commentaires
  • Imaginons :

     

    Un groupe d'enfants tués dans un village,

    alors même que surviendraient autant de naissances nouvelles.

     

    Songerait-on à dire que le maintien de l'équilibre de la

    population rend cette tragédie moins insupportable ?

     

    De toute évidence, pour les parents des disparus, et même pour

    les autres, les heureux événements ne sauraient supprimer la

    douleur liée au fait que des êtres manquent à leurs proches.

    De la même façon, quand un enfant animal meurt,

    il vient à manquer à sa mère et à d'autres ; son remplacement

    par un congénère n'efface ni la souffrance des parents ni la trace

    du disparu. Parce qu'il était une personne animale, et non un

    simple représentant de l'espèce, un matricule dans les effectifs

    d'une population écologiquement contrôlée.

     

    Exemple :

     

    Une communauté de 72 grands dauphins.

     

    L'ensemble des 72 cétacés était constitué de

    2 sous-communautés liées entre elles par quelques individus seulement.

    Ces sujets ne présentaient, en apparence ( = vision humaine)

    aucune particularité notable, si ce n'était leur position centrale

    dans le réseau social.

     

    Quelques années plus tard, deux individus clefs,

    véritables pivots du système social disparurent.

    Le groupe se scinda en deux clans.

     

    Quand ils revinrent un peu plus tard,

    la communauté se reforma.

     

    Moralité :

     

    Dans une collectivité animale,

    bien des choses reposent sur des individus déterminés

    aux rôles non interchangeables.

     

    Voilà pourquoi nous pouvons considérer les animaux

    comme des personnes.

     

    Voilà aussi pourquoi la capture ou la mort d'un seul être vivant

    est toujours catastrophique,

    non seulement pour la victime,

    mais pour toute sa communauté.


    4 commentaires
  •  

    Moi Sereine en absolu 100% : 20 ans.

     

    Et pour qu'un jour vous aussi, vous puissiez annoncer un chiffre,

    ( si tel est votre désir )

    inscrivez-vous  ICI.


    1 commentaire
  • " Pour éviter que les recherches médicales ne conduisent à l'extinction des populations

    de chimpanzés sauvages, on pourrait les élever en captivité. Mais cela ne résoudrait

    pas le problème éthique fondamental, pas plus que la mise en esclavage des

    enfants de Noirs nés en Amérique, après l'interdiction du commerce des esclaves

    avec l'Afrique, n'a rendu acceptable au siècle dernier la pratique de cet asservissement

    aux États-Unis.

     

    Pourquoi admet-on que l'on puisse faire

    des expériences sur Homo troglodytes,

    mais non sur Homo sapiens ? "

     

     

    *

     

    On juge acceptable de soumettre des grands singes

    à des expériences mortelles, afin de réaliser des recherches

    médicales, mais non des êtres humains. La raison justifiant

    cette démarche est précisément que les chimpanzés sont

    presque non semblables sur le plan génétique. On peut leur

    inoculer un grand nombre des mêmes maladies infectieuses

    que les nôtres, et leur organisme répond aux agents pathogènes

    de façon très similaire au nôtre. Donc, les expériences

    sur les grands singes permettent de mettre au point

    des traitements médicaux bien mieux que des expériences

    sur n'importe quel autre animal.

    Il y a un problème d'éthique encore plus difficile à résoudre

    que celui posé par la mise en cage des grands singes dans les

    zoos. Tout compte fait, des millions d'êtres humains qui se

    sont conduits en criminels sont enfermés dans des conditions

    bien pires que celles des grands singes dans des zoos ; mais

    il n'y a pas d'analogue humain socialement accepté des

    recherches médicales effectuées sur les animaux, alors

    que des expériences sur des êtres humains fourniraient aux

    chercheurs des renseignements bien meilleurs que celles

    effectuées sur les chimpanzés. Cependant, les expériences

    sur l'homme réalisées par les médecins nazis dans les camps

    de concentration sont regardées par tout le monde comme

    l'une des abominations les plus monstrueuses commises par les nazis.

     

    Pourquoi accepte-t-on de réaliser

    de telles expériences sur des

    chimpanzés ?


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique