• Notre logis est une cité pleine de petites bestioles.

    Mais avec qui partageons-nous notre toit ?

     

    Les insectes et les acariens varient d'une pièce à l'autre

    mais c'est au salon que l'on retrouve le plus grand nombre d'individus.

    Il y a des charognards, des errants venant de l'extérieur,

    des petites personnes qui ne font que passer.

     

    Les moquettes et les tapis

    offrent leur moelleux aux bêtes microscopiques,

    aussi c'est là que la foule est la plus dense.

     

    Les pièces où les locataires officiels de la maison mangent

    sont aussi très appréciées,

    puissent que le cocktail chaleur / humidité / nourriture

    est présent pour leur plus grand bonheur.

     

    Autre lieu adoré : la buanderie avec sa machine à laver, son sèche linge.

     

    Les caves sombres et aux parois caverneuses

    logent millepattes, acariens et araignées.

     

    Avoir des animaux domestiques ou vivre qu'entre humains

    n'a aucune incidence sur le petit peuple de la maison.

     

    Les tapisseries et les bibliothèques sont aussi très

    appréciées par ce peuple  minuscule,

    pour leur colle.

     

    La nuit, sur l'oreiller des hordes d'acariens détritivores

    font ripaille des peaux mortes présentes sur les visages,

    et du sébum des sourcils.

     

    Les insectes de nos maisons contribuent

    à la santé de nos maisons de façon détournée.

    Un nombre croissant de maladies modernes

    est dû à un manque d'exposition

    à une grande diversité biologique, aux micro-organismes.

     

    Selon les scientifiques

    les insectes jouent un rôle dans l'accueil

    et la propagation de la diversité microbienne

    à l'intérieur de nos maisons.

     

    Laissons les donc vivre en paix sur notre territoire.


    16 commentaires
  • Quand on se retrouve dans une situation

    qui divise l'esprit,

    il suffit toujours de se demander :

    à ta place, qu'est-ce que l'Amour ferait ?

    pour découvrir quelle partie de soi,

    il faut écouter.

     

    Qu'est-ce que l'Amour ferait ?

     

    27 juillet.

     

    Devant le petit portail un chat d'un an

    avec une énorme plaie sur les reins,

    et ne pesant que 3 kg 3.

     

    Qu'est-ce que l'Amour ferait ?

     

    22 août.

     

    Monsieur Cordial devient officiellement mon fils.

    Il pèse alors 4 kg.

     

    Cordial a un petit corps bien ennuyeux :

    Reins beaucoup trop gros,

    foie trop volumineux,

    cœur présentant trois taches non déterminées

    et poumons manquant de place quand il a besoin d'espace

    au moment des efforts, ce qui entraine des suffocations.

     

    Qu'est-ce que l'Amour ferait ?

     

    24 septembre.

     

    En forêt Mégara trouve une pauvre miss de un an

    à bout de force, ne pesant plus que 1 kg 8.

     

    Qu'est-ce que l'Amour ferait ?

     

    Ce soir mademoiselle est officiellement ma quatrième fille.

    Elle pèse maintenant 3 kg 3.

    Comme cordial, Courtoisie est négative

    aux tests leucose & sida.

     

     

     Kizende, Wilouby, Damoizo

    et leur cousin Erguit

    font de la place au Coco et à la Cocotte,

    comme en début d'année

    ils ont laissé libre leurs nombreux lits à

    Eichane,

    l'aînée de mes enfants vivant chez sa Mémé depuis 7 années 1/2

    à temps plein + 2 1/2 à mi-temps.

     

     

    La vie n'est pas la réalisation de tous nos voeux.

    Vivre ne veut pas dire suivre la route de nos caprices.

     

     

    La Vie est une entité autonome.

    Vivre revient donc à accepter ce qui est,

    ( puisque ce qui doit sera )

    et à poser les bonnes émotions au bon moment.

     

     

    Merci la Vie pour Cordial & Courtoisie

    tes cadeaux du ciel.

    Ensemble les Résultoniens œuvreront pour les aider

    à demeurer au maximum dans le bonheur,

    et à se sentir des nôtres.


    13 commentaires
  • Les chauve-souris ne sont ni des rongeurs, ni des oiseaux,

    elles appartiennent à l'ordre des chiroptères,

    ( chiro = main & ptère = aile )

    un ordre qui appartient à la famille des mammifères.

    Les chauve-souris ont donc 2 petites mamelles

    placées comme chez les humains, les singes et non au niveau des pattes arrières

    tel on l'observe chez les chèvres, les éléphants.

     

    La chauve-souris est le seul mammifère volant.

    Elles volent à 30 / 40 km/h

    en faisant 20 battements d'aile à la seconde.

     

    Comparons une aile d'oiseau à une aile de chauve-souris :

    Les 2 ont un humérus, un radius et un cubitus (os)

    mais l'oiseau possède 3 doigts et la chauve-souris 5 doigts

    constitués de phalanges.

     

    La surface portante chez l'oiseau est constituée de plumes

    alors que chez la chauve-souris,

    c'est une membrane qui relie les doigts entre eux.

     

    La main de l'homme et la main de la chauve-souris

    sont constituées de la même façon.

     

    La plus grande des 1400 espèces de chauve-souris mesure 1m70 d'envergure.

     

    En plus d'être nocturnes, elles sont lucifuges (= elles craignent la lumière).

     

    Une chauve-souris totalement endormie ne tombe pas

    quand elle est perchée,

    car ses griffes sont articulées.

    Concrètement :

    Il y a 2 tendons. Quand l'un se contracte la griffe se replie,

    quand c'est l'autre, elle s'ouvre.

    Mais quand l'animal dort, suspendu, c'est un troisième tendon qui intervient.

    Il s'agit d'un tendon dit fléchisseur.

    C'est un mouvement 100% passif.

    C'est le poids de l'animal qui tire le tendon  refermant la griffe sur le perchoir.

    Voilà pourquoi elle peut dormir sans risquer de tomber.

     

     

    Les chauve-souris  marchent, grimpent et savent nager en plus de voler.

     

    Les chauve-souris sortent dix minutes après le coucher du soleil

    sauf si il y a trop de pluie et de vent

    et quand elles se sentent menacées.

     

    L'oreille humain n'est sensible qu'aux sons dont la fréquence est comprise

    entre 15 hertz et 20 000 hertz.

    Au dessus de 15 Hz on a les infrasons (émis par les éléphants)

    et au dessous de 20 000 Hz on a les ultrasons émis par les chauve-souris.

     

    Les chauve-souris ont pour beaucoup une excellente vision nocturne

    et l'utilisent  pour se déplacer.

    En revanche les petites chauve-souris de chez nous

    utilisent les ultrasons. Comme chaque radio (RTL - FranceInter ...)

    a sa fréquence d'émission,

    chaque espèce de chauve-souris a sa fréquence d'ultrasons,

    ainsi elles peuvent chasser, se déplacer sur le même territoire

    sans subir de pollution sonore.

     

    A table :

     

    Il y a 4 sortes de chauve-souris :

    celles qui consomment du sang,

    celles qui chassent les insectes,

    celles qui absorbent le nectar des fleurs

    et celles qui mangent des fruits.

     

    Un futur bébé :

     

    Entre l'accouplement et la naissance

    pour une chauve-souris de chez nous, il s'écoule 2 mois.

     

    L'accouplement a lieu sur août/septembre

    le bébé doit donc naître sur octobre/novembre.

    Ce qui représente un gros problème puisque

    certaines chauve-souris hibernent

    du mois d'octobre au mois de mars, soit six mois de l'année.

     

    les mamans ont donc développé 2 petites astuces.

    soit

    1) Juste après l'accouplement elles stockent les spermatozoïdes,

    et au printemps quand elles vont produire leur ovule

    l'un de ces spermatozoïdes va le féconder.

    Et donc 2 mois plus tard bébé nait.

    soit

    2) l'ovule ayant été produit en fin d'été,

    il sera fécondé au moment de l'accouplement.

    Tout le temps de l'hibernation,

    le développement de l'embryon est stoppé pour

    ne reprendre qu'au printemps pour un bébé de mai, voir de juin.

     


    20 commentaires
  • Conférence à l'Animal's Day 2

     

    Les 23 et 24 septembre 2017 se tenait en Belgique

    l'Animal's Day 2 où le Parti animaliste a eu l'occasion

    de présenter son projet et ses activités.


    Organisée par TV Wallonie, ces deux jours dédiés

    à la cause animale ont réuni de nombreuses

    associations belges, la présidente du Sénat,

    l'écrivain Paul-Loup Sulitzer et l'actrice française Caroline Le Quang.

     

    Participation au colloque « Make a change for stray dogs »

     

    L'Animal Politics Foundation

    (fondation créée par le parti pour les animaux néerlandais)

    organisait du 29 septembre au 1er octobre 

    un colloque international à Madrid

    sur le thème des chiens errants

    auquel a participé le Parti animaliste.

    Pendant trois jours des intervenants

    de différents pays ont présenté la situation

    des chiens errants dans leur pays et les solutions à envisager.

     

    Stand à la Veggie Pride

     

    Le samedi 6 octobre, le Parti animaliste tenait un stand à la Veggie Pride. L'occasion de rencontrer de nombreux sympathisants

    et de faire découvrir son programme en faveur de la cause animale.

     

    Conférence au Barreau de Paris

     

     

    Le Barreau de Paris a organisé vendredi 27 octobre

    un colloque intitulé

    « Trafic national et international d'animaux :

    droit et politique de la France ».

    Le Parti animaliste y a présenté une conférence

    sur le thème

    « Rôle et place de la France dans l'évolution

    du bien-être animal par rapport aux autres Etats européens »

    qui a donné lieu à des retours très chaleureux et enthousiastes.

     

    7 commentaires
  • " Vous feriez subir ça à votre chien ? "

    est la question à poser aux personnes qui travaillent

    dans la recherche, ont une exploitation agricole,

    aux particuliers qui ont un poisson rouge dans un bocal,

    un oiseau dans une cage...

     

    Certains vont rester interdits de s'entendre poser la question,

    d'autres pour ne pas y réfléchir vont réagir avec rejet à votre encontre.

     

    La question n'a rien de sotte.

    Si quelqu'un ne fait pas à son chien

    ce qu'il fait chaque jour à d'autres chiens,

    ou à des souris, des rats, des chats, des singes,

    ou à des porcs, des vaches, des poules,

     voir à des poissons, des oiseaux,

    il faut savoir pourquoi.

     

    Pourquoi le chien ne peut pas être enfermé dans 2m²

    toute sa vie,

    alors que la grande perruche doit demeurer entre des grilles

    qui lui interdisent de voler ?

    Par exemple.

     

    Nous savons beaucoup de choses sur les émotions animales,

    la sentience et le comportement moral.

     

    Si nous avons encore beaucoup à apprendre,

    ce que nous savons déjà devrait suffire à nous inciter

    à changer notre façon de traiter les autres animaux.

     

    Il nous faut passer de la connaissance à l'action.

     

    Beaucoup estiment bien traiter,

    mais ce n'est pas le cas.

     

    Offrir eau fraiche et nourriture de qualité ne suffit pas.

     

    Il est aussi infondé de dire :

    " C'est un chien de chasse, il est fait pour vivre en chenil,

    l'autre c'est un pinscher nain, c'est normal qu'il soit dans la maison. "

    ou

    " C'est un oiseau exotique, il est habitué à vivre en cage,

    ce n'est pas comme un rouge-gorge qui lui doit vivre dehors. "

    ou

    " C'est un combattant, il vit dans les flaques à l'origine,

    1/2 litre c'est bien assez pour lui,

    ce n'est pas un scalaire. "

    que de dire

    " c'est un garçon, il doit faire des études pour devenir un homme,

    sa sœur va se marier, elle doit juste apprendre

    à obéir à son mari et à cuisiner,

    pas besoin d'école pour çà. "

     

    Les plus orgueilleux ou immatures (= ignorants) répondront

    " mais je l'aime"

    pour justifier qu'ils gardent, sans état d'âme,

    un chien au bout d'une chaîne,

    un poisson rouge dans 5 litres d'eau verte ou marron,

    un cochon dans une stalle de reproduction.

    De ceux-là toujours, il faut espérer n'être jamais aimer.

     

     


    9 commentaires

  • 8 commentaires
  • Le "devoir" concernant ce qui est bien et ce qui est mal

    joue un rôle important dans les interactions sociales

    entre animaux, tout comme dans les nôtres.

     

    Les interactions pacifiques sont chez les chimpanzés

    bien plus fréquentes que celles qui sont agressives ; ils se

    contentent de se menacer plus souvent qu'ils ne se battent.

    Quand on vit avec une équipe de chats,

    on peut faire le même constat.

     

    Les interactions sociales au sein de diverses espèces

    de primates, pour la grande majorité relève de

    l'affiliation plutôt que de la rivalité ou de la division.

    Épouillage et moments de jeux prédominent dans la vie

    sociale, les combats ou menaces d'agression restant

    occasionnels.

     

    Exemples d'illustration :

     

    1)

     

    Une éléphante adolescente, à la jambe blessée,

    se fait marcher dessus par un jeune mâle turbulent.

    Voyant cela, une femelle plus âgée course l'adolescent

    gonflé aux hormones, puis elle revient vers la plus jeune

    et, de la trompe, lui touche la jambe sensible.

     

    2)

     

    Onze éléphants viennent au secours d'antilopes

    retenues captives.

    Avec la trompe, la matriarche défait tous les loquets

    des portes de l'enclos et ouvre grande la porte pour

    que les antilopes puissent s'échapper.

     

    3)

     

    Une chauve-souris frugivore femelle en aide une

    autre qui n'est pas de sa famille en lui montrant

    comment bien se suspendre pour accoucher.

     

    4)

     

    Un chat guide un chien sourd et aveugle plus âgé que lui,

    pour qu'il puisse éviter les obstacles et se nourrir.

     

    Les animaux ont non seulement un sens

    de la justice, mais aussi un sens de l'empathie,

    du pardon, de la confiance, de la réciprocité, et

    de bien d'autres sentiments encore. La vie sociale

    de nombre d'entre eux est fortement marquée

    par un comportement d'affiliation et de coopération.

    L'équité est également importante dans la vie

    sociale des animaux.


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique