• Tom Regan - Gary Lawrence Francione & Paola Cavalieri.

    Vision du philosophe américain Tom Regan

    [28.11.1938 - 17.02.2017 ]

     

    .Tous les individus ayant une valeur inhérente doivent jouir du

    droit absolu et inviolable à un égal respect moral, ce qui

    implique qu'il devraient toujours être traités comme

    des fins et jamais comme de simples moyens.

     

    Il n'est pas nécessaire  d'être capable d'autonomie

    rationnelle ou d'être en mesure de contempler la loi

    morale pour avoir une valeur inhérente et être un

    patient moral.

     

    Il est  impératif d'abolir l'exploitation de tous les

    mammifères parce que ces derniers sont à coup sûr

    des sujet-d'une-vie.

     

    Vision du juriste et philosophe américain Gary Lawrence Francione

    [ 29.05.1954 -

     

    .Il réclame l'abolition de toutes les formes d'exploitation animale.

    D'une perspective antispéciste, il explique qu'il suffit qu'un être soit

    sensible pour qu'il possède une valeur inhérente interdisant qu'on

    l'utilise comme simple ressource à la disposition d'autres individus.

     

    Il revendique un seul et unique droit pour tous les êtres sensibles,

    droit de ne pas être traités comme des propriétés.

     

    Vision de la philosophe italienne Paola Cavalieri

    [ 26.10.1950 -

     

    .Elle exige l'octroi de droits légaux spéciaux à des animaux

    non humains.

     

    Tous les êtres capables d'intentionnalité devraient pouvoir, selon elle,

    jouir des droits individuels les plus fondamentaux, en l'occurrence le

    droit à l'intégrité physique, le droit de ne pas être tué et le droit de

    ne pas être privé de sa liberté.

     

    Parmi les droits les plus fondamentaux dont jouissent

    tous les êtres humains, on compte le droit à l'intégrité physique,

    le droit à la vie, et le droit à la liberté. Est-ce légitime d'attribuer

    ces droits aux Homo sapiens exclusivement ?

    Non.

    « Les intérêts des animaux.Le chien. »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Juin à 16:51

    Je ne les connaissais pas je l'avoue

    leurs visions sont intéressantes

    Je me disais d'ailleurs, pourquoi se limiter aux mammifères ?

    Mais certaines notions sont plus difficiles à aborder , j'avoue que le conscience d'une puce - par exemple - si elle existe m'échappe (je précise que je ne fais pas de l'humour, c'est juste une question)

    Allez, fait chaud, minous ratatinés ici

    Bonne après midi

    2
    Vendredi 22 Juin à 20:26

    Je ne connais pas ces écrivains/ penseurs, mes études ne m'ayant pas menées aussi loin . J'approuve partiellement ce qu'ils disent : l'animal à ses droits, il pense et agit avec sa sensibilité et je le respecte. Mais pour certains animaux, non, ça, je ne peux pas . Je ne  me laisse pas sucer le sang par les moustiques : j'écrase  !  Idem les cafards,  tiques, puces, rats, souris et autres animaux qui empiètent mon espace.

    3
    Vendredi 22 Juin à 21:04

    Moi je n'arrive pas à poser la limite.

    Volière / aquariums : ici c'est un zoo familial.

    Je trouve monstrueux d'avoir séparé Sergueï comme Mitri de sa

    mère, d'échanger une vie  contre un  billet et pourtant

    je l'ai fait.

    Zoo = prison dorée ok pour moi

    car j'ai une profonde certitude que la vie libre

    (sauvage) n'est pas  synonyme  de paradis.

    Et je pense à moi (= un homo sapien)

    ma liberté est  un mensonge, je suis prisonnière

    du dictateur Euros.

      • Samedi 23 Juin à 05:17

        On en a parlé.  Comme je t'ai dit, gérer et apprécier au cas par cas en fonction du contexte et des contraintes imposées par les règles humaines.

        Pas facile mais ce qui est monstrueux .. c'est de ne rien faire !

        Bon anniversaire à Gus he

    4
    Samedi 23 Juin à 19:44

    Je profite du beau temps : beaucoup de travail dehors
    Pas beaucoup de temps libre : article suivant demain.

    Bonne soirée

    5
    Dimanche 24 Juin à 00:44

    La lecture de Gary Francione et de Peter Singer m'a beaucoup apporté. Le mépris de la vie animale si pratiqué me révulse .

    j'essaie de ne pas me poser de limite mais j'avoue qu'étant très allergique aux piqures de guêpes et de moustiques , j'ai du mal avec ces 2 là! 

    Suis d'accord avec toi  sur l'idée de "vie libre" à relativiser.

    6
    Dimanche 24 Juin à 13:34

    1 - Anton a raison de rappeler les principes de base, non mais

    2 - Guénady, si tu savais le temps qu'il fait à Perpignan, tu te dirais que là où tu es il fait bon (ce matin aucun chat visible, tous à l'ombre)

    3 - Comment tu fais avec tes cactus ?

      • Lundi 25 Juin à 21:10

        Je pense à tord ou à raison, que cela vient du fait qu'ils soient sous une lumière. Mais c'est peut-être du à leur age. Je les ai acheté gros.

        Là, les 3 fleurs sont épanouies.

        Après les fleurs de lotus dans l'aqua l'an passé, je suis "dans un nouveau monde".

    7
    Samedi 30 Juin à 21:22

    Il faut respecter les animaux, ne pas les martyriser, les aimer, mais  quels droits leur accorder et à quels animaux ? C'est compliqué...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :