•  


    4 commentaires
  • Chez les chats et les chiens

    la puce électronique est un objet qui ressemble à un grain de riz.

    Elle est installée sous la peau de l'animal par un vétérinaire

    (moyennant finance)

    L'animal est ainsi inscrit sur un registre.

     

    Quand l'animal meurt,

    il faut prévenir ce même registre

    afin de rayer l'animal de la liste.

    (action gratuite).

     

    Le corps du défunt est remis au vétérinaire

    qui possède " une chambre froide",

    chez qui une société d'incinération

    passera récupérer le corps moyennant finance.

     

    Deux options sont offertes :

    Incinération collective

    ou

    incinération individuelle avec restitution des cendres.

     

    Les chèvres mêmes naines ne sont pas classées dans les animaux familiers

    mais dans les animaux ruraux,

    aussi elles ne peuvent être prises en charge par l'assurance de la maison,

    comme le sont les chiens et les chats,

    il leur faut un contrat particulier.

     

    Pour ce qui est de la puce électronique

    là aussi

    la logique est différente.

     

    Selon les termes administratifs

    l'humain est détenteur (pas propriétaire) de ses chiens et chats

    mais il est éleveur de ses chèvres.

     

    Donc pour pucer une chèvre

    il faut commencer par être fiché Éleveur caprin.

    C'est gratuit,

    il suffit de contacter l'EdE qui fournit les n° d'éleveur.

     

    Ensuite on achète des boucles (d'oreilles) numérotées.

    Impossible de les avoir à l'unité.

    Même logique que l'achat de bagues pour oiseaux,

    à une différence près.

    Les bagues d'oiseaux changent de couleur chaque année,

    aussi les non utilisées de 2017 ne peuvent servir en 2018,

    alors que les boucles achetées en 1989 peuvent être utilisées en 2028.

     

    Pour un numéro, donc un individus

    on a pour une oreille : deux plaques avec le numéro,

    et pour l'autre oreille : une plaque avec le numéro

    et une grosse bague numérotée contenant la puce électronique

    ( disons que c'est le poussoir de la boucle d'oreille).

     

    Sur une petite équipe de chèvre comme à la Résultante

    il n'est pas obligatoire de poser les boucles aux oreilles.

    C'est pour cela que vous ne verrez jamais de boucles jaunes aux oreilles

    des Résultoniens caprins.

     

    Je ne le ferai jamais car c'est trop dangereux.

    Les chèvres ont toujours la tête passée dans les grillages,

    enfoncée dans les haies, les ronces.

    Les boucles restent accrochées

    et les oreilles sont déchirées.

     

     

    Chaque année il faut payer 20€ + 1€ par animal.

    (Pour mes 4 boucs cela me fait donc 24€/ an).

     

    A la mort de l'animal,

    les services d'incinérations passent à domicile

    gratuitement

    pour récupérer le corps qui sera incinéré en collectif.

     

    En résumé l'incinération des chiens se paient à leur mort

    alors que celle des chèvres se fait un peu chaque année.

     

     

    Si la chèvre n'est pas bouclée (= pucée)

    soit si ce n'est pas un animal fiché,

    aucun service n'acceptera de l’incinérer.

     

    L’équarrissage n'accepte aucun animal sans papier,

    et les services en lien avec les vétérinaires

    n'acceptent que les chiens, les chats, les NACs

    et les chevaux.

     

     


    16 commentaires
  • Oui on nous en raconte encore et toujours plus,

    des mensonges.

    Le mot Légume n'a aucun sens,

    la plupart des fruits que l'on connait, n'en sont pas,

    et le monde végétal n'est pas comparable aux dires.

     

    Le terme Légume est juste un terme culinaire,

    il résume juste la partie comestible des plantes.

    Pour un botaniste c'est sans intérêt.

     

    Un légume peut être n'importe quelle partie de la plante.

    Exemple :

    Une racine = Carotte,

    une feuille = Salade,

    un fruit = Tomate.

     

    Pour un botaniste le mot fruit est un terme super précis.

     

    Le fruit est un ovaire mature qui contient une graine,

    graine qui contient elle-même un embryon.

     

     

    La fécondation entre un ovule et un grain de pollen donne

    un embryon, également nommé fœtus.

     

    Après que papa plante ait mis son pollen

    dans l'ovule de maman plante,

    l'ovule va durcir et former une graine

    qui va protéger l'embryon.

     

    Ensuite, l'ovaire qui contient toujours l'ovule

    va se transformer, et en général, va devenir sucré

    pour se faire manger par les animaux

    qui vont disséminer les bébés après un court séjour

    dans leur système digestif, ou pas.

     

    Ce que l'on mange dans une pêche,

    c'est l'ovaire gorgé de soleil

    et ce que l'on balance, que l'on nomme noyau,

    c'est l'embryon enfermé dans plusieurs couches protectrices.

     

    Même chose pour les olives, les avocats ou les cerises.

     

    Mais ce n'est pas toujours aussi simple.

    Parfois certains ovaires vont avoir plusieurs ovules :

    Les petits pois.

    Idem pour les tomates, les bananes, les citrouilles,

    pour ne citer qu'elles.

     

    On peut aussi trouver des ovaires collés les uns aux autres.

    C'est le cas des agrumes.

    Chaque quartier des agrumes est un ovaire

    qui contient un ou plusieurs embryons (=pépins).

     

    Encore plus compliqué : l'épi de blé.

    Les ovaires sont tous regroupés ensemble autour d'une tige.

    Pour le maïs c'est pareil.

    Sauf que les tiges sont si courtes

    qu'elles nous semblent disparues.

     

    Et ce n'est pas fini.

    Parfois l'ovaire n'est pas comestible,

    c'est une autre partie qui l'est.

     

    La fraise par exemple n'est pas un fruit.

    Ce sont des centaines de petits fruits secs

    qui sont collés sur un gros renflement de la tige

    qui est rouge et sucré.

    Les bébés sont dans les fruits secs.

     

    Encore mieux que la fraise : la pomme.

    L'ovaire, soit le vrai fruit,

    est enfermé dans le renflement de la tige

    qui l'a complètement avalé.

    C'est exactement pareil pour les poires.

     

    Le champion toute catégorie des complications

    c'est l'ananas.

    On part d'un épi avec pleins de fruits (ovaires) différents

    qui vont fusionner les uns aux autres

    pour donner une masse unie.

    Mais ce n'est pas tout.

    Des petits feuilles vont aussi fusionner dans la masse sucrée.


    22 commentaires
  • Lydia Fairchild : En avez vous déjà entendu parlé ?

    C'est une femme qui a accouché de 4 enfants

    dont aucun n'était génétiquement d'elle.

     

    Après une enquête très poussée

    il s'est avéré que Lydia Fairchild est une Chimère.

     

    Une chimère en biologie

    est une personne qui possède 2 voir plusieurs

    patrimoines génétiques différent dans son propre corps.

    En général, chez les mammifères

    cela se réalise quand quelqu'un absorbe son faux jumeaux.

     

    Alors qu'elle n'était encore qu'un  embryon d'une seule cellule

    Lydia avait une soeur  jumelle ( elle aussi donc, d'une seule cellule).

    Fait rare : ces 2 cellules ont fusionnés

    et ont donné le bébé Lydia.

     

    Les ovules qui ont donné les embryons des enfants de Lydia

    venaient de sa soeur jumelle.

     

     

     

    Nous sommes tous un peu comme Lydia Fairchild :

    des chimères.

     

    4 choses qui font de nous des chimères :

     

     

    1

    Vous être probablement constitués  de cellules qui viennent d'autres humains.

     

    Idée préconçue :

    Je suis un individu constitué d'un tas d'organes

    qui fonctionnent ensemble.

    Les organes sont constitués de pleins de cellules

    et chaque cellule fonctionne en suivant les  instructions

    qui proviennent de ADN qu'elle contient.

    L'ADN, les cellules, les organes sont à moi

    et c'est ce qui fait que je suis MOI.

     

    C'est vrai... sauf que ... oui mais... bof.

     

    Dans ton corps il y a probablement des cellules humaines qui ne sont pas à toi.

    Tu peux être comme Lydia, soit avoir absorbé ton jumeau

    (cas rare),

    mais tu peux aussi avoir des cellules de ton jumeau

    sans l'avoir absorbé.

    Des analyses ont montré que

    8% des faux jumeaux et 20% des triplets

    hébergeaient des globules rouges provenant de leur jumeau.

    La conséquence : ils ont plusieurs groupes sanguins.

     

    Tu n'as pas de jumeau ?

    Cela n'empêche pas d'être une chimère.

     

    Si tu es une mère,

    il se peut que des cellules d'embryons

    des  enfants que tu as porté

    soient passées dans ton corps.

     

    63% des femmes testées possèdent des cellules mâles

    dans leur cerveau.

    Ces cellules venaient probablement

    des fœtus de fils qu'elles avaient porté

    de nombreuses années auparavant.

     

    Si tu n'as pas de jumeau et que tu n'es pas mère

    tu peux être chimère néanmoins.

    70% des gens portent des cellules de leur mère.

     

    2

    Vous êtes constitués de cellules qui ne sont pas humaines.

     

    Pour faire court

    ton corps est un écosystème qui héberge

    toutes sortes d'espèces d'animaux, de champignons, de bactéries,

    que ce soit sur ta peau, dans ton tube digestif,

    sur la membrane de tes yeux, sur tes organes génitaux,

    soit : partout.

     

    L'odeur corporelle est 100% le fruit des bactéries de la peau.

    Mon odeur n'est donc pas moi.

     

    " Mon chéri, mon chat, mon cheval j'adore ton odeur "

    ... Cela casse la poésie !

     

    Dans le corps il y a plus de 100 Billions de micro-organismes,

    ce qui signifie que ton corps à 10 fois plus de cellules

    qui ne contiennent pas ton ADN.

    C'est un peu comme si dans ton tiroir à chaussettes

    sur 100 paires

    seulement 10 paires t'appartenaient.

    D'un coup on se sent beaucoup moins chez soi,

    non ?

     

    Revenons à la flore bactérienne du tube digestif.

    Il est prouvé qu'elle "discute" et influence grandement le cerveau.

    L’anxiété, la dépression, certaines formes d'autiste

    sont liés à des flores intestinales très particulières.

     

    Ce qu'il faut retenir :

    Nous sommes des chimères hommes / Bactéries

    donc des choses que l'on pensait naitre de soi,

    viennent de la partie de soi qui n'est pas soi.

     

    Ok mon chat, maintenant je vais te croire quand tu me dirais

    que ce n'est pas toi qui a léché le beurre.

     

    3

    Nos cellules sont constituées de parties qui ne sont pas humaines.

     

    Dans une cellule,

    il y a le noyau qui porte l'ADN

    et à côté il y a les petites mitochondries

    qui sont chargées de transformer les sucres en énergie exploitable par la cellule.

    C'est en quelque sorte la centrale énergétique de la cellule.

    Sans elles : on est mort.

     

    La mitochondrie est une squatteuse de nos cellules.

    Les premières mitochondries étaient des bactéries qui s'incrustèrent

    dans nos cellules, il y a un peu moins de 2 milliards d'années.

    Sur ces 2 milliards d'années des gènes de la mitochondrie

    sont entrés dans notre propre génome

    rendant la notion hôte / locataire

    de plus en plus flou.

     

     

    4

    Notre ADN est constitué de gènes qui ne sont pas humains.

     

    On l'avait déjà compris avec les mitochondries.

    Elles ne sont pas les seules à être entrer dans notre ADN.

    Des virus ont inséré des bouts de leur génome dans le notre.

    Il existe presque 100 mille fragments de virus dans notre ADN

    ce qui constitue un dixième de notre patrimoine génétique total.

    Certains de ces gènes permettent la formation du placenta.

     

    Donc si tu n'étais pas un peu virus

    tu ne serais pas mammifère.

     

     

    ... Tu verras à force de lire ce blog tu finiras par dire

    "Bonjour mon frère aux  vers de terre".

    Quel sagesse tu auras alors.


    37 commentaires
  • Nos meilleurs vœux pour 2018

    Toute l'équipe du Parti animaliste vous souhaite une très belle année 2018. Faisons de cette nouvelle année un synonyme de grandes avancées pour les animaux et d’espoir pour toutes celles et ceux qui chaque jour se battent pour eux ! 

    Renouveler votre soutien en adhérant

    L'année 2017 a été marquée par deux participations électorales très encourageantes pour le Parti animaliste et par le lancement de ses groupes régionaux. 

    Durant l'année à venir le Parti animaliste devra relever de nouveaux défis avec le développement de ses structures locales et de ses actions de terrain. 2018 marquera également le début de la campagne électorale pour cette importante échéance que seront les élections européennes de 2019.

    Aidez-nous à faire de la cause animale une question politique incontournable pour l'année 2018. Vos adhésions sont pour nous un soutien indispensable !

     

    (Pour aller sur leur site : voir à la droite du blog)


    21 commentaires
  • La lune est née à partir d'un astéroïde

    qui a percuté la Terre.

     

    Le soleil avec son cortège planétaire s'est formé

    voilà 4,5 milliards d'années.

    Pendant les 500 premiers millions d'années

    il y avait beaucoup d'astéroïdes.

     

    Certains se sont assemblés pour former des planètes,

    quand d'autres ont continué de parcourir l'espace.

     

    L'une d'elle a percuté la Terre.

     

    Une partie de la croute Terrestre a été arrachée.

     ( = 1/10 de la masse de la Terre )

    Elle s'est ensuite condensée pour donner

    la Lune.

     

    La lune permet la stabilité de l'axe de rotation de la Terre autour du Soleil.

    La Terre est penchée de 23°5.

    Si l'axe était verticale, il n'existerait aucune saison.

     

    Sans la Lune la Terre s'éloignerait ou se rapprocherait du Soleil.

    La vie sur Terre est donc due à la Lune.

     

    La Lune par sa force gravitationnelle

    est aussi responsable des marées des mers & océans.

     

     


    22 commentaires
  • Lever les yeux,

    rechercher une étoile qui s'allume dans la nuit,

    un feu intense.

    Une explosion thermonucléaire d'une extraordinaire luminosité,

    plusieurs milliards de fois plus brillante que notre soleil,

    aussi brillante que la galaxie toute entière.

     

    Une étoile est en train de mourir.

     

    Ce feu d'artifice dans le lointain

    signe la dernière métamorphose des étoiles massives,

    celles dont la masse est au moins

    8 fois supérieurs à la masse de notre Soleil.

     

    Les débris gazeux de l'explosion

    ensemencent en atomes lourds les espaces interstellaires

    engendrant de proche en proche

    de nouvelles naissances stellaires,

    qui accueillent en leur sein les fragments d'étoiles disparues.

     

    Patience. Patience dans l'azur.

    Chaque atome de silence est la chance d'un fruit mûr.

     

    C'est dans la fournaise du coeur des étoiles

    en train de mourir

    que ce sont forgés à partir de hydrogène

    qui a immergé de l'univers primordial,

    il y a 13 milliards 800 millions d'années,

    et que continuent de se forger la quasi totalité des atomes

    des éléments chimiques qui composent aujourd'hui l'univers.

     

    La matière qui retourne à l'espace

    lors de la mort des étoiles

    et différente de celle qui est venue de l'espace

    et a donné naissance aux étoiles.

     

    On trouve dans la matière éjectée dans l'espace

    par la mort de l'étoile

    les éléments chimiques que l'étoile a engendré :

    le carbone et l'oxygène qui ont été fabriqués par les géantes rouges,

    mais aussi

    le magnésium, le silicium, l’aluminium,

    le souffre, le phosphore, l'iode,

    l'indium, le plomb, l'argent et l'or,

    le fer, l'uranium.

    Tout les éléments chimiques qui composent l'univers,

    et qui sont présents sur notre Terre,

    à l'exception de trois,

    ont été fabriqué dans la fournaise des supers géantes rouges

    et dispersés dans l'espace par leur explosion.

     

    Ces atomes n'existaient pas avant la naissance de l'étoile.

    Ils sont là maintenant.

    Chaque étoile contribue à enrichir l'activité interstellaire.

     

    Les étoiles : Un bûcher fécond.

     

     


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires