• Il n'y a pas que les oiseaux et les reptiles à pondre des œufs,

    les crabes aussi.

    Les poissons également en pondent.

    Il existe encore les œufs d'escargots, de papillons.

     

    Il existe des œufs de toutes tailles et de toutes formes.

     

    Chez les serpents la coquille est toute molle.

     

    L'appareil reproducteur de la poule contient

    un stock d’œufs en fabrication.

    Quand l'un d'eux est mûr, autrement dit quand il est gorgé de jaune,

    il tombe dans un conduit nommé Oviducte.

     

    Si la poule n'a pas été fécondée par un coq

    la poule va pondre un ovule non fécondé, ce que nous nommons

    un œuf.

    En revanche si elle a été fécondée,

    l'ovule va rencontrer un spermatozoïde dans le conduit.

     

    Quand l'ovule commence à descendre dans l'oviducte

    il s'entoure d'un gel translucide,

    c'est de l'albumine, soit le blanc d’œuf.

    Il contient tout un tas d'éléments nutritif

    nécessaire au développement de l'embryon.

     

    Un peu plus bas dans l'oviducte, le blanc et le jaune

    vont être entourés de deux membranes.

     

    L'oeuf continue sa descente et arrive dans l'utérus,

    lieu où chez les mammifères l'embryon se développera.

    Chez la poule, à cet endroit

    le blanc va s'hydrater,

    l’œuf va grossir et prendre sa forme définitive.

    Du calcium  va se déposer sur les membranes pour former la coquille.

     

    Chez une poule,

    il se passe 24h entre la libération de l'ovule et l’expulsion de l’œuf. 

    La constitution de la coquille demande 16 de ces 24 heures.

     

    Une coquille d'un œuf d'autruche (1kg5) ne fait que 3 millimètres d'épaisseur

    mais elle peut supporter un poids de 70kg.

    C'est dû en partie aux cristaux de calcium.

     

    Pour que l'embryon se développe,

    l'oeuf a besoin de chaleur.

     

    L'oeuf est un véritable garde-manger pour l'embryon.

    Au menu jaune, blanc et coquille.

     

    Au départ l'embryon se développe juste au dessus du jaune,

    entre le blanc et le jaune.

    Une enveloppe se constitue autour de l'embryon.

    A partir du sixième jour,

    cette enveloppe l'entoure complètement.

    L'embryon baigne alors dans un liquide nommé liquide amniotique.

    Tout un circuit de vaisseau se développe autour du jaune

    pour nourrir l'embryon de la substance de ce jaune.

     

    A partir du douzième jour le jaune ne lui suffit plus,

    l'albumine passe dans le liquide amniotique

    et le poussin l'avale et le digère avec ses intestins.

     

    Le calcium de la coquille se dissous et participe

    à la constitution du squelette du poussin.

     

    La coquille est percée de tout un tas de petits trous

    à travers lesquels l'air peut entrer dans l’œuf.

    Dans l’œuf,

    il y a une membrane et tout un tas de vaisseaux sanguins,

    donc l'air passe au travers de la coquille et

    l'oxygène de l'air entre dans les vaisseaux sanguins

    puis le sang alimente l'embryon en oxygène.

    Ce système va fonctionner jusqu'à environ

    le dix neuvième jour.

     Comme à cette périodes, les poumons sont totalement formés,

    le poussin va percer  la chambre à air au sommet de l’œuf

    et utilise cette air jusqu'à l'éclosion,

    soit jusqu'au vingt et unième jour de couvaison.

     

     

    Qui de l’œuf et de la poule était avant ?

    L’œuf,

    mais l’œuf de poisson.

     

    Les poissons sont les plus anciens vertébrés,

    ils ont commencé à pondre voici 500 millions d'années.

    C'était des œufs sans coquille (comme le sont toujours les oeufs de poissons)

    et ils étaient pondus dans l'eau.

    Hors de l'eau ils sèchent.

     

    Les premiers œufs d'êtres terrestres sont ceux des amphibiens

    il y a environ 360 millions d'années.

    Comme  ce sont encore des œufs sans coquille

    ils sont fait et stocké dans l'eau.

     

    Ce sont les reptiles qui vont révolutionner la reproduction

    il y a  300 millions d'années

    en mettant au point la coquille et la poche de liquide amniotique.

    Fini l'obligation du milieu aqueux.

    Les dinosaures et les oiseaux  vont adopter ce mode de reproduction.

     

    Les mammifères vont franchir un nouveau pas,

    ils abandonnent la coquille,

    et place la poche de liquide amniotique

    à l'intérieur de leurs femelles.

    C'était il y a 220 millions d'années.

     

    Et comme toujours

    il y a des exceptions à la règle,

    deux mammifères pondent des œufs :

     

    1) L'ornithorynque qui vit en Australie.

    Ses œufs sont pondus dans un nid creusé sous l'eau, le long des berges

    puis les petits tètent leur maman.

     

    2) L'échidné qui vit aussi en Australie

    pond un œuf qu'il garde dans une poche ventrale

    pendant dix jours, jusqu'au moment de l'éclosion.

     

    D'autres mammifères terrestres ont préféré

    retourner dans l'eau et y accoucher de leur bébé.

    Au cours de l'évolution ils se sont habitués au milieu aquatique

    et ont donné les premiers cétacés

    il y a environ 54 millions d'années.

     


    22 commentaires
  • Réserve de Samburu

    Nord Kenya.

     

    Babyl, marche très lentement.

    Elle est boiteuse et ne peut se déplacer aussi vite

    que le reste du troupeau d'éléphants.

     

    Les éléphants ne la laissent pas derrière eux

    quand ils se déplacent, toujours ils atttendent

    Babyl, et ce, depuis des années.

    Ils avancent un moment, puis ils s'arrêtent

    pour regarder où elle se trouve.

    Selon ce qu'elle fait, où elle est,

    ils patientent ou bien se remettent à avancer.

     

    Parfois la matriarche lui donne même à manger.

     

    Pourquoi les éléphants agissent-ils ainsi ?

    Babyl ne peut pas grand-chose pour eux,

    ils n'ont donc pas d'espoir de gain pratique pour l'aider.

    La seule conclusion possible :

    Ils se soucient d'elle,

    ils ajustent leur comportement pour lui permettre

    de rester au sein du groupe.

     

    Amitié et l'empathie.

     

    Nous ne saurons jamais l'ensemble des passions animales,

    leur vie émotionnelle, leur intelligence morale.

     

    Les animaux et les humains ont en commun tout un spectre

    de capacités émotionnelles et cognitives.

    Le répertoire des comportements moraux est

    largement répandu chez les animaux, aussi.


    13 commentaires
  • Nick babouin olive,n'était encore qu'un adolescent

    lorsqu'il a rejoint ce que l'on appelle la

    "troupe de la forêt", au sud-est de la réserve

    nationale du Masai Mara, au Kenya, mais même

    alors, on pouvait voir le mépris s'afficher sur

    ses traits. C'est ce qu'explique Robert Sapolsky,

    professeur à Stanford. Il note que Nick dominait

    son groupe d'âge et qu'il était "imbu de sa personne,

    buté et mauvais joueur".

     

    Nick est tout simplement désagréable.

    Il harcèle les femelles, tabasse les petits,

    rudoie les anciens comme Gums & Limp.

     

    Un beau jour, il a pris prétexte de quelque

    chose qu'avait fait la pauvre Ruth, si nerveuse,

    et l'a poursuivie jusqu'en haut d'un arbre. En

    général, la femelle prend l'avantage dans un des

    rares cas comme celui-là où il est intéressant

    d'être plus petit que les mâles - elle va jusqu'à

    l'extrémité d'une branche fragile et s'y accroche

    comme si sa vie en dépendait, le mâle plus lourd

    ne pouvant ramper jusque-là et la frapper. En

    général, le mâle, ainsi contrecarré, prend position

    pour au moins piéger la femelle, en la laissant

    geindre sur sa frêle branche, puis il se lasse.

    Ainsi Ruth a-t-elle galopé en haut de l'arbre, avec

    Nick à ses trousses, et elle a grimpé en lieu sûr.

    Or il est monté promptement sur une branche

    plus solide et plus grosse qui se trouvait au-dessus

    d'elle. Et il lui a uriné sur la tête.


    10 commentaires
  • Les pies sont des corvidés, famille d'oiseaux très intelligents.

     

    Anecdote :

    L'une des cinq pies venait

    d'être percutée par une voiture et gisait morte sur

    le bord de la route. Les quatre autres se tenaient

    autour d'elle. L'une s'est approchée du cadavre, lui

    a doucement donné des coups de bec, comme un

    éléphant aurait fait de sa trompe sur la carcasse

    d'un autre éléphant ; puis elle s'est reculée. Une

    autre a procédé de même. Ensuite, l'une des pies

    a pris son envol et a rapporté de l'herbe, qu'elle a

    déposée près du corps. Une autre a fait de même.

    Toutes les quatre sont alors restées à le veiller

    quelques secondes jusqu'à ce que l'une s'envole.

     

    Ces oiseaux réfléchissaient-ils à ce qu'ils faisaient et ressentaient ?

    OUI

     

    Manifestaient-ils un respect de pie à l'égard de leur amie ?

    OUI

     

    Agissaient-ils comme s'ils étaient touchés ?

    OUI

     

    Ou bien n'étaient-ils que des automates animés ?

    NON

     

    Suite à la publication de cette observation,

    des dizaines de personnes affirmèrent avoir été témoins

    de pareils rituels chez les pies, des corbeaux et les corneilles.

     

    Personnellement j'ai observé des perruches ondulées

    passer à tour de rôle voir le défunt et le secouer.

     

    On ne peut savoir ce que les oiseaux pensent ou ressentent,

    mais vu leur façon d'agir, on à toutes les raisons d'estimer

    qu'elles disent un adieu à leur ami(e).


    18 commentaires
  • Juste pour le plaisir, diverses anecdotes.

     

    1)

    Une femelle handicapée macaque nourrie et aidée par ses congénères.

     

    2)

    Un vieux bonobo du zoo de San Diego vient frénétiquement crier et

    gesticuler devant le gardien qui inonde le fossé où jouent des

    jeunes chimpanzés. Puis il va chercher lui-même le dernier qui ne

    parvient pas à remonter l'échelle.

     

    3)

    Une femelle bonobo recueille un étourneau blessé.

    Elle le prend dans ses mains et monte, en n'utilisant que ses jambes,

    en haut du plus grand arbre pour lui faire prendre son envol.

    Devant l'échec, elle le protège jusqu'à ce que, dans la soirée,

    il parvienne à s'envoler.

     

    4)

    Une jeune femelle singes semnopithèques met au monde son petit.

    Une femelle plus âgée intervient pour l'aider.

    Après s'être placée derrière sa congénère,

    elle saisit le petit à deux mains pour le faire naître.

     

     

     

    Les mots

    amour, amitié, intelligence, sentiment, logique,

    raison, coopération, entraide, altruisme

    ont été longtemps réservés à l'homme et

    bannis du vocabulaire zoologique.

     

    Il existe encore des gens qui restent ancrés

    dans la certitude que l'homme et l'animal

    n'ont rien en commun psychologiquement.

     

    Cette vision dépassée

    permet de mépriser et d'exploiter les animaux

    sans problème de conscience.

     


    37 commentaires
  •  

    Eichane & Yanoula

    viennent du refuge de Cesson / Saint Brieuc (22)

    et

    Mégara de celui de Trégom (22).

     

    Wilouby & Ker Toine d'une FA d'asso,

    Anton du refus de Maria teresa à Baeza en Andalousie (Espagne).

     

    Damoizo , Erguit, Cordial viennent de la rue,

    et Courtoisie de la forêt.

     

    Laumail & Kizende sont nés chez un voisin.


    32 commentaires
  • Mon cher animal de compagnie, que serait le monde sans toi ?

    Camarade de jeu, fidèle ami

    tu es de plus en plus considéré comme un membre de la famille à part entière.

     

    Plus de + 40% des foyers allemands ont un colocataire non humain,

    en France le chiffre monte à 50%.

    Ce qui fait 27 millions d'animaux domestiques en France

    et plus de 30 millions en Allemagne.

     

    Qui sont les chouchous ?

    N°1 en Allemagne comme en France :

    le chat.

    N°2 :

    le chien.

    N°3

    Les oiseaux pour les français et

    les cochons d'inde pour les allemands.

     

    Dans le cerveau

    il y a la même activité

    quand une mère regarde son jeune enfant ou son animal domestique.

    L'amour maternel ne fait pas la différence entre

    l'enfant porteur des gènes familiaux

    et l'enfant né dans une autre espèce.

     

    Les chiens sont comme les enfants.

    Si vous les laissez avec un inconnu

    puis que vous revenez,

    ils sont heureux de vous revoir.

    Pour un enfant comme pour un chien

    son parent (son humain) est l'être essentiel.

     

    Les gens qui sont très proches des chiens

    et qui n'aiment pas les chats au comportement autonome

    sont des adultes qui ne savent pas s'individualiser,

    qui se définissent en fonction de leur position au milieu des autres.

     

    Ceux à l'opposé qui ne sont pas chien mais très chat

    ce sont des gens qui sont positionner sur leur "être"

    qui savent de défaire du regard des autres.

    Ils ont une autonomie d'esprit.

     

    Le chien est le meilleur entraineur pour les allergiques au sport.

     

    Il est recommandé de faire 10 000 pas chaque jour

    pour renforcer le système immunitaire

    et améliorer le système cardiovasculaire.

    Toutes les personnes qui sortent leur chien,

    les font et bien plus encore.

     

    Il a été démontré qu'après un accident vasculaire cérébrale

    une personne partageant sa vie avec un chien

    a une meilleur chance de survie, et

    de se rétablir plus rapidement.

     

    Au USA : " promener le chien 2 fois par jour "

    peut être prescrit sur les ordonnances des cardiologues.

     

    Marcher permet l'augmentation du rythme cardiaque

    qui renforce l'élasticité des vaisseaux.

    Et la stimulation de irrigation des artères coronaires

    a un effet bénéfique sur le métabolisme du cœur.

     

    Caresser  son chien ou son chat, voir son cochon d'inde

    réduit la tension artérielle,

    fait baisser l'hormone du stress

    et procure un sentiment de détente.

     

    Les chiens sont aussi un facteur de sociabilité.

    Dans la rue, 2 personnes qui ne se connaissent pas

    se parleront plus facilement si elles sont accompagnées de chiens

    que si elles sont seules.

     

     

    Attention à ne pas confondre amour et égoïsme,

    à ne pas avoir un chien, un canari voir un gécko, pour sa reconnaissance,

    obtenir des succès personnes via l'autre :

    Bienvenue dans le monde des élevages et des concours de beauté, des courses.

    Dans ces mondes là l'amour n'existe pas,

    il suffit que l'animal perde pour que le dit être aimé se retrouve malmené.

    Les éleveurs ne savent que chosifier les vies.

     

    Dans beaucoup d'élevages la sélection va à l'encontre de la nature même

    du chien ou du chat.

    Cranes très larges, museaux très courts.

    Les animaux se retrouvent en détresse respiratoire.

    En été beaucoup de Carlins perdent connaissance.

     

    Nous aimons ouvrir nos maisons aux animaux.

    Qui s'est un jour demandé si l'animal, lui,

    a eu envie d'entrer dans notre famille ?

    Soyons honnête, moins de 0,1% des animaux ont dit "je veux vivre ici".

    (ici seul Erguit l'a dit )

    Alors puisque nous leur avons imposé notre volonté,

    son lieu de vie, ses colocataires

    ne seraient pas simplement normal

    de se soucier de ce qu'il veut LUI, parfois ?

     

    Aimer est-ce vouloir l'autre heureux ?

    ou

    Aimer est-ce vouloir que l'autre répondre toujours favorablement

    à tous nos caprices ?

     


    13 commentaires